Les vieilles tiges de l'aviation belge

Participation des Vieilles Tiges de l'Aviation belge à des manifestations patriotiques

1. Vroenhoven ­ 11 mai

Le 10 mai 1940, les ponts sur le canal Albert de Briegden, Veldwezelt et Vroenhoven qui assurent les débouchés vers Maastricht sont neutralisés par les troupes allemandes arrivées en planeur et entraînées spécialement pour cette opération et la prise du fort d'Eben-Emael. Le commandant Gidelo, responsable de donner l'ordre de faire sauter les ponts à été tué dans la destruction du centre de transmission de la caserne de Lanaken, par une attaque de Stukas. En fin de journée, ces troupes et des renforts parachutés par des Ju 52 tiennent fermement des têtes de pont à l'ouest du canal.

Il est fait appel à l'Aéronautique militaire pour détruire ces ponts et ce sont les Fairey Battle des 5ème et 9ème escadrilles du 3ème régiment d'Aéronautique qui sont chargés de l'opération.

 Le Fairey Battle est un biplace de reconnaissance et de bombardement léger. Il est équipé d'un moteur Rolls Royce de 1050 cv avec hélice à pas variable et train rentrant. Sa vitesse en croisière est de 320 km/h. Il est armé de deux mitrailleuses de 7,65 mm, une fixe dans l'aile et une mobile pour l'observateur. Il peut emporter 8 bombes de 50 kg. Les réservoirs d'essence sont contenus dans les ailes, sans protection contre les balles. Les Fairey Battle quittent leur base d'Evere pour les aérodromes de campagne de Belsele et d'Aalter le 10 mai à l'aube, puis se regroupent tous à Aalter après le bombardement de l'aérodrome de Belsele.

La mission de bombarder les ponts sur le canal Albert est commandée le 11 mai. Trois pelotons de 3 avions sont affectés à la mission avec décollage à 05h45, 05h50 et 06h00.
Sur les 9 appareils, 6 seront abattus, soit en route vers leur objectif, soit sur l'objectif même. 5 membres d'équipage perdront la vie et 4 seront grièvement blessés. 2 pilotes de chasse qui assuraient la protection des Fairey Battle seront également tués.

C'est sur l'initiative de Monsieur Gaston CASTELEYN, ancien mécanicien de la 5e escadrille du IIIe Groupe du 3e Régiment d'Aéronautique qu'une plaque adossée au fortin qui défendait le pont de Vroenhoven et portant les noms des aviateurs morts au cours de cette mission, a été inaugurée en 1990.

 Kapt André Glorie
Adjt Frans Delvigne
Adj Gustave Timmermans
1Sgt Gustave Rolin-Hymans
1Sgt Henri Clinquart*
Sgt Alexandre Moens
Sgt André Pirlot*

* Pilotes de Gladiator chargés de la protection des Fairey Battle

Depuis lors, une cérémonie est organisée chaque année le 11 mai à Vroenhoven par les Vieilles Tiges de l'Aviation belge en collaboration avec le Vaderlandslievende Vereniging voor Vergeten Oorlogsherdenkingen en Vervallen Oorlogsmonumenten Mopertingen (VVOM) et la commune de Riemst. La Composante aérienne des Forces armées prête son appui à cette cérémonie en prévoyant en semaine, le survol du pont par un peloton de F16, une représentation importante de militaires et tous les cinq ans depuis 1995, une garde d'honneur avec étendard et son escorte ainsi que la Musique Royale de la Force Aérienne.

2. Jalhay et Le Tigelot

Le 2 novembre 1944, alors que le pays vivait les premières heures de la libération, un bombardier Halifax de la Royal Air Force, au retour d'une mission de bombardement sur Düsseldorf, s'abattait au lieu-dit "Le Tigelot", près de la route Jalhay au barrage de la Gileppe. Il n'y eut aucun survivant parmi l'équipage qui était composé de 6 Canadiens et d'un Ecossais. Ils sont tous inhumés au cimetière militaire de Hotton.
En 1950, la maman du navigateur, Harold LE NOUVRY vint se recueillir sur la tombe de son fils puis se rendit au Tigelot, point de chute du bombardier. Elle y rencontra Monsieur ADAM, l'un des premiers arrivés sur les lieux du drame et lui exprima le désir de voir ériger une stèle commémorative à l'endroit où le bombardier s'écrasa.

La stèle fut inaugurée en 1951 en présence du général POPPE, ambassadeur du Canada à Bruxelles. Depuis lors, une cérémonie est organisée chaque année, le dernier dimanche du mois d'août et consiste en une messe solennelle célébrée en l'église de Jalhay et d'une cérémonie devant la stèle au Tigelot.

Elle porte l'inscription en français: "En reconnaissance des aviateurs tombés à Jalhay le 2 novembre 1944 H.F. Lenouvry Canada, R.E.B. Pike Canada, V.J. Laziez Canada, F.J. Judges Canada, W.H. Hanes Canada, E.J. Payne Angleterre. Inhumés au British Cemetery à Hotton - Belgique"



de G à D: Lazier – Lenoury – Hanes – Payne – Pike
devant: Lankin – Judges
Halifax – november 1944

Les Vieilles Tiges de l'Aviation belge sont associées à cette manifestation depuis 1982 à l'invitation de Monsieur Paul LÉON, président national de la fraternelle du 1er Régiment de Ligne.

Pour s'y rendre : A Jalhay, prenez la route du barrage de la Gileppe. Vous verrez sur votre gauche un panneau "Monument Canadien". Prenez cette petite route de forêt et à 500 mètres, sur votre droite, vous trouverez le monument dans un enclos fermé par une grille.

3. Sint-Denijs-Westrem

En décembre 1944 une escadrille polonaise était stationnée sur l'aérodrome de Sint-Denijs-Westrem près de Gand. Elle appartenait au 131e Wing dont dépendait également l'escadrille belge 349.
Au cours de l'attaque allemande de l'aérodrome le 1er janvier 1945, plusieurs pilotes polonais perdirent la vie en combat aérien.
Un monument a été élevé en leur mémoire, Poolse Winglaan à Sint-Denijs-Westrem et une cérémonie y est organisée chaque année en septembre sur l'initiative de la communauté polonaise de Gand et de l'association des officiers de réserve de la ville.
Les Vieilles Tiges de l'Aviation belge participent à cette cérémonie car, le président d'honneur de l'association, le colonel aviateur Léon BRANDERS, fit partie du Squadron 349 en 1944 et 1945. Une délégation de la 349e escadrille du 10 Wing Tactique y est également chaque année présente.